Pétrole et gaz

São Paulo est leader au Brésil dans le secteur de l’énergie. Les récentes découvertes du pré-sel dans le plateau continental « Bacine de Santos » et les investissements prévus dans la région laissent augurer l’importance économique de ce secteur. Le « pré-sel » fait référence aux reserves de pétrole de haute qualité  accumulées à environ 7000 mètres de profondeur dans une couche géologique précédent le dépôt de sel (d’où l’expression « pré-sel »). On estime que les réserves du « pré-sel » peuvent être cinq fois plus importantes que les réserves nationales connues. Actuellement, les cinq raffineries de l’état sont responsables de 44% de la production totale du pays et contribuent significativement au développement des dérivés : l’essence, le GLP, le diesel, kérosène, etc. Cette performance est intimement liée au marché régional de combustible dérivé du pétrole, au sein duquel São Paulo occupe une place de choix, soit 27% du marché national. L’état est un consommateur significatif de gaz naturel, et représente ainsi 26% de la consommation nationale en 2011.

Un tel contexte qui s’ajoute à un ensemble d’institutions d’enseignement et de recherche et au fait que l’état de São Paulo possède environ la moitié du parc national des fabricants de machines et des prestataires de services du secteur pétrolier, ne renforce que d’autant plus la conditon de cet état comme un état de référence technologique dans le secteur du pétrole et du gaz au cours des prochaines années.

En 2010, le Gouvernement de l’état a lancé le Programme Pauliste de Pétrole et de Gaz naturel qui cherche à viabiliser les investissements dans des travaux d’infrastructure et d’assainissement dans les zones dépendantes du pré-sel, outre le fait de promouvoir la R&D et l’innovation technologique.

Plus d'informations: 
Secrétariat de l’Énergie (lien en portugais)